Le nucléaire militaire : une menace réelle

une menace réelle

Publié le : 09 mai 20164 mins de lecture

Malgré les traités internationaux de désarmement, la menace atomique est toujours un risque nucléaire militaire bien réel. Tant que les dirigeants politiques et militaires poursuivent leur course vers les armes de destruction massive, les dangers sur le nucléaire seront toujours présents.

Bombe sale : une bombe A présentant une réelle menace pour l’humanité

Il suffit de posséder un pamplemousse de plutonium et disposer les équipements et le savoir-faire nécessaire pour qu’un groupe de terroristes puisse confectionner une bombe atomique rudimentaire. Le plus grand danger avec la radioactivité est que l’énergie nucléaire est une technologie ancienne. Actuellement les terroristes disposent des moyens et des connaissances nécessaires pour réaliser une bombe suffisamment puissante pour prendre la menace nucléaire au sérieux.

Ce qu’on doit craindre le plus avec la menace radioactive est que le monde regorge de suffisamment de plutonium et d’uranium enrichi pour élaborer l’équivalent de 20 000 bombes H. Ce même type d’armes non conventionnelles a décimé la ville japonaise d’Hiroshima qui a mis fin à la Seconde Guerre mondiale.

Un autre constat alarmant concernant la menace réelle des bombes sales, ce type d’armes peut facilement être fabriqué par des groupes de terroristes provenant d’états islamiques. La bombe atomique trafiquée est capable de répandre des substances radioactives en se servant d’un explosif traditionnel. Les dégâts que peuvent occasionner les bombes sales suffisent pour semer la panique dans toutes les grandes villes du monde.

Bombes sales : une menace réelle souvent sous-estimée

Ce qu’on doit craindre le plus avec la bombe sale est que pour en fabriquer on n’a pas besoin d’uranium enrichi ou de plutonium et qu’elle peut être confectionnée avec des matériaux nucléaires largement répandus dans les hôpitaux et les universités. Ces équipements sont également entreposés dans des locaux généralement moins bien gardés tels que des installations traditionnelles.

Cette menace est souvent sous-estimée par les États qui négligent les dangers que représente le terrorisme nucléaire. Force est de constater que l’amendement à la Convention sur la protection physique des matières et des installations nucléaires n’a toujours pas obligé les États à protéger les matières nécessaires à la confection des bombes, et ce malgré plusieurs années après la signature de la convention.

Centrales nucléaires : une cible privilégiée des terroristes

La dissuasion nucléaire joue un rôle majeur durant la guerre froide. Grâce à cette technologie, les 2 forces en puissance bénéficient d’un équilibre de la terreur. Malgré la fin de la guerre, les centrales nucléaires demeurent des cibles privilégiées par les terroristes.